Les greffes sinusiennes

 

Aussi appelées sinus lift, elles permettent de relever le plafond du sinus maxillaire.

Lors des consultations préalables à la pose d'un implant dentaire, et notamment suite à une radiographie panoramique, le chirurgien dentiste étudie la structure osseuse du maxillaire (os de la mâchoire supérieure) afin de s’assurer que le volume de celui-ci est suffisant pour supporter l’implant. Il faut en effet au minimum 8mm de hauteur pour pouvoir poser un implant, faute de quoi, seule une prothèse dentaire pourra être placée.

Plus précisément, dans le cas d’un sinus lift, on parle du sinus maxillaire, c’est à dire d’une cavité remplie d’air dans le maxillaire où sont présentes les racines des prémolaires et molaires supérieures. A la suite d’une extraction ou perte d’une dent, il peut arriver que l’os se résorbe naturellement et finisse pas s’atrophier. On parle alors de pneumatisation des sinus.

Lorsque ce phénomène se produit, et que le patient nécessite un implant dentaire, le chirurgien dentiste va donc proposer un comblement de sinus afin de remonter le niveau du plancher du sinus pour retrouver une hauteur correcte d’os où pourra finalement être placé l’implant. Ce comblement sera effectué par une greffe osseuse d’un substitut osseux à base de biomatériaux.

 source : Dentaly.org

 

 

 

Cette technique remonte au milieu des années 1970 et plus précisément à l’année 1977. Elle a été réalisée pour la première fois par l’implantologiste Hilt Tatum.

Ce sinus lift est indiqué dans les cas d’une hauteur osseuse résiduelle faible ne dépassant pas les 4 mm. Il permet de réaliser des greffes de volume important car il permet un large accès avec une visibilité maximale de la zone opératoire.

 

Un lambeau de la gencive est décollé afin d’exposer la paroi osseuse latérale du sinus maxillaire. Ensuite, la paroi latérale fine de la cavité sinusienne est affaiblie, au moyen d’un foret diamanté en forme de boule, en créant une ligne périphérique dans une région d’environ 1-2 cm² de sorte qu’elle puisse être poussée comme une coquille d’œuf. La muqueuse sinusienne de Schneider exposée (adhérant à la partie intérieure) est ensuite soulevée à l’intérieur vers le haut («lifting»).

Pendant l’étape suivante, la membrane est séparée de l’os sous-jacent et un matériau de greffe osseuse est placé au niveau de l’espace plus ou moins grand ainsi créé. dans certaines conditions d'hauteur d'os résiduel il est possible de pose les implant en une seule intervention.

 

La gencive est suturée et la période de cicatrisation nécessaire est de 4 mois à 8mois.

 

Les études montrent que la formation d’un caillot sanguin dans l’espace créé permet une néoformation osseuse selon les principes de la ROG.

C’est dans cette couche osseuse épaissie que les implants prévus seront posés en une seconde étape d’intervention.

Le taux de réussite à long terme de ce genre de technique chirurgicale est estimé à 94%.

 

Les greffes sinusiennes rallongent considérablement le temps traitement, de part leur cicatrisation. C'est pour cela quand la hauteur d'os le permet, nous posons les implant dans la même séance.

 

 

Cliquez sur les photo ci-dessous pour voir le commentaires de la présentations :

 

Les suites post-opératoires d’un relèvement des sinus :

 

Après l’opération, il faudra atteindre une dizaine de jours pour que la gencive cicatrise complètement. Cette période peut s’accompagner de légers troubles comme :

  • L’apparition d’un œdème au niveau de la joue,
  • De légers saignements de la bouche ou du nez,
  • L’apparition d’un hématome.

Il est important de bien suivre les conseils donnés par le chirurgien après l’opération afin d’éviter des complications et pour s’assurer une bonne prise de la greffe osseuse, en particulier celui de ne pas se moucher trop fort juste après l’intervention. Parfois, celui-ci prescrit par ailleurs des antibiotiques et/ou antalgiques afin d’éviter les infections et de soulager la douleur.

 

Sinus lift et les risques :

 

Plus que des risques, il existe certaines contre-indications à la réalisation d’un sinus lift. A côté des contre-indications classiques d’une opération chirurgicale (problèmes cardio-vasculaires, insuffisance respiratoire, diabète), on peut ainsi noter :

  • L’hémophilie
  • La présence d’une néoplasie ou tumeur
  • Une sinusite aiguë
  • La présence de kystes dentaires
  • La présence de corps étrangers à l’intérieur du sinus maxillaire

Par ailleurs, il existe des risques de complications liés à une greffe osseuse du sinus.

Tout d’abord, il peut arriver que la membrane sinusienne soit perforée durant l’opération.

Ensuite, il peut y avoir un déplacement du greffon. Cette complication arrivé généralement après un fort éternuement du patient ou lorsque celui-ci se mouche énergiquement.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Docteur Fernandez Philippe