Les couronnes dentaires

 

Raisons de la pose d’une couronne:

 

Pour des dents saines et en parfait état, il faut impérativement une bonne hygiène bucco-dentaire. En effet, la bouche peut contenir plusieurs microbes pouvant nuire aux dents en créant des caries. Un brossage régulier est de ce fait très important pour éviter les problèmes dentaires. Toutefois, dans certains cas, la pose de prothèses dentaires comme la couronne dentaire est préconisée.

 

Les couronnes dentaires sont utilisées en dentisterie pour recouvrir des dents abîmées, cassées, dévitalisées ou sévèrement cariées et qui n’ont plus assez de structure dentaire saine pour recevoir un nouveau plombage ou résine. Les couronnes permettent de solidifier et d’embellir ces dents, surtout dans le cas où plusieurs de leurs surfaces sont à reconstruire. La couronne artificielle peut être vue comme une sorte de capuchon qui est collé par-dessus une dent naturelle.

 

Les couronnes dentaires sont indiquées lorsqu’il est encore possible de sauver des dents qui sont considérablement délabrées, par exemple lorsque la pulpe dentaire n’est pas atteinte et qu’un traitement de canal peut être effectué. Autrement dit, pour envisager l’installation d’une couronne, il faut que la racine dentaire soit encore « utilisable ».

 

Il est parfois nécessaire de fabriquer et d’installer un pivot, lequel sera ancré dans la racine de la dent avant l’installation de la couronne. Un pivot ou un tenon en fibre de verre  (reconstitution coronaire collée) est d’ailleurs requis dans le cas où la structure dentaire naturelle est détruite après un traitement de canal. Dans ces circonstances, le pivot ou la reconstitution coronaire collée est indispensable au bon soutien de la couronne.

 

Les couronnes artificielles peuvent également corriger plusieurs défauts dentaires mineurs. Elles sont utilisées dans plusieurs cas :

  • La restauration de dents cariées ou cassées, car elles ont la capacité de recouvrir entièrement une dent abîmée, contrairement aux facettes qui ne recouvrent que la partie antérieure des dents;
  • Le remplacement des dents qui ont changé de couleur avec le temps, des dents « mortes » (dévitalisées après un traitement de canal), des dents ayant des plombages (obturations) importants ou des dents déformées. Elle peut être juste une simple protection pour les dents dont l’émail est malformé ( amélogénèse imparfaite).

 

Une dent très délabrée, et qui plus est, dévitalisée, se casse par petits bouts au fil du temps jusqu'à se fracturer complètement et rendre l' extraction de la dent obligatoire. Les couronnes prothétiques permettent de reconstruire ces dents. Ce "cerclage" (ou coiffe) vient sertir ce qu'il reste de dent résiduelle pour la consolider, rétablir sa forme, sa fonction et l'esthétique.

 

Il est important de savoir que la perte d'une dent a des incidences sur les dents adjacentes et antagonistes: migration, mobilité, bourrage alimentaire, caries...entraînant des problèmes qui s'aggravent tout au long de la vie. Couronner une dent a un coût ! Il est  variable et peut même être remboursé intégralement en fonction du type de dent choisi, des remboursements sécu et mutuelle du patient. Mais cet investissement reste très inférieur à celui du remplacement d'une dent extraite qui sera aussi plus complexe et plus long: bridge (faire 3 dents pour en remplacer 1 seule...) ou implant.

 

La durabilité d’une couronne varie de 5 à 15 ans, selon l’hygiène bucco-dentaire du patient qui y a recours, le matériau dans lequel elle est conçue et les habitudes orales. Grincer des dents en dormant ou se ronger les ongles peut contribuer à la détérioration de la couronne dentaire.

 

L’installation d’une couronne requiert typiquement plusieurs étapes, effectuées en au moins deux rendez-vous. et décrites ci-dessous :

  • Lors d’un premier rendez-vous, le dentiste doit préparer la dent qui recevra la couronne. Pour ce faire, un meulage est effectué afin de permettre à la couronne finale de venir s’installer par-dessus la dent naturelle. La procédure est effectuée sous anesthésie locale.
  • Toujours durant le rendez-vous initial, des empreintes de la dent à remplacer sont ensuite prises pour créer un modèle de travail qui servira au prothésiste ou au dentiste qui fabriquera la couronne en laboratoire. À cette étape, il est possible d’installer une couronne temporaire, souvent faite d’acrylique, pendant la confection de la couronne finale. Sa réalisation est indispensable pour la qualité et la réalisation des couronnes esthétiques en céramique. Elle protège la dent , l'empêche de bouger pendant les inter séances, et surtout, modèle et "prépare"  la gencive pour  l' empreinte de la dent définitive. Elle est fabriquée directement par le dentiste dans la séance ou par l' intermédiaire du labo de prothèse .
  • Ensemble, le dentiste et le prothésiste s’assurent que la couronne finale s’agencera parfaitement à la dentition naturelle restante en vérifiant plusieurs paramètres, dont la couleur et la forme des dents adjacentes. Le prothésiste ou le dentiste fabrique en premier une structure de soutien (en acier chirurgical, en oxyde de zirconium, ou en disilicate de lithium) qui sera ensuite recouverte de plusieurs couches minces de céramique cosmétique.
  • Lorsque la couronne est prête, souvent en quelques jours, un autre rendez-vous est nécessaire afin de coller la couronne finale sur la dent.

Les différents types de couronnes :

 

 

La couronne métallique :

Réservée en général pour les dents du fond de la bouche et pour son coût inférieur à celui d 'une dent en céramique. Elle n' en a pas moins la même efficacité et reste néanmoins une prothèse d’excellente qualité.

Le métal utilisé doit être choisi de façon judicieuse. Il vaut mieux éviter d' avoir dans la bouche des métaux de natures différentes.

 

 

La couronne céramo-métallique :

Elle est constituée d’une armature en métal recouverte d’une céramique qui a la même couleur et résistance que les dents naturelles. Dans certains cas, en particulier si la dent est fine ou petite, la présence de métal sous la céramique ne permet pas d’obtenir le même degré de translucidité que les dents naturelles ce qui peut lui donner un aspect légèrement opaque.

 

 

La couronne céramo-céramique :

C'est la dernière génération de céramiques. Elle fait appel à des procédés de conception très évolués. Elles est constituée d’une armature en céramique extrêmement résistante (oxyde de zirconium ou disilicate de lithium), recouverte d’une céramique cosmétique de même couleur que les dents. Bien qu'un peu plus chères, ces couronnes sans métal ont un excellent rendu esthétique et une bio-compatibilité supérieure aux couronnes céramo-métalliques.

 

 

La couronne monobloc en zirconium : 

Elle est faite intégralement en céramique d’armature zirconium. Le zirconium étant opaque, ces couronnes peut masquer les faux moignons en métal, ainsi que les dents extrêmement colorées. L’inconvénient c’est qu’elles sont moins esthétiques que le couronnes qui possède une céramique cosmétique, car elles sont trop opaques et ne permet pas d’obtenir le même degré de translucidité que les dents naturelles.

 

 

La couronne monobloc en disilicate de lithium :

Elles sont faite intégralement en céramique d’armature de disilicate de lithium. Ce matériau étant relativement transparent, ces couronnes ne peuvent pas masquer les grosses colorations ni les éléments métalliques. Par contre elles font mieux traverser la lumière au travers de leur structure, elles sont plus mimétiques que les monoblocs zirconium et permettent d’obtenir quasiment le même degré de translucidité que les dents naturelles.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Docteur Fernandez Philippe